Lutte contre la douleur : La pupillométrie méthode d’évaluation de la douleur

Lutte contre la douleur : La pupillométrie méthode d’évaluation de la douleur

L’évaluation de la douleur reste difficile chez le patient anesthésié ou non communiquant. La pupillométrie est une méthode d’évaluation de la douleur basée sur la mesure des variations du diamètre pupillaire.

En effet chez le sujet éveillé, la douleur induit un réflexe de dilatation pupillaire, réflexe qui persiste chez le sujet anesthésié lorsque l’analgésie est insuffisante.

Ainsi la mesure régulière de ce diamètre pupillaire devrait permettre d’adapter précisément la quantité d’analgésiques à administrer chez le sujet éveillé ou anesthésié.

Cette adaptation précise de l’analgésie présente un double avantage, d’une part elle évite l’insuffisance de l’analgésie lorsque le patient n’est pas en capacité d’exprimer sa douleur, et d’autre part elle évite d’utiliser des doses trop importantes d’analgésiques qui peuvent être responsables d’effet secondaires délétères.

Dans le cadre du monitorage de la profondeur d’anesthésie, la surveillance du diamètre pupillaire apporte des informations relatives à l’effet des produits sur les zones d’intégration des stimulations nociceptives (processus sous corticaux) ; la pupillométrie complète la surveillance des effets des produits hypnotiques basée sur des dispositifs autorisant un traitement automatisé du signal EEG.

L’équipe d’anesthésie de l’hôpital Trousseau, dont les axes principaux de recherche clinique sont l’évaluation de la profondeur d’anesthésie et l’investigation du système nerveux autonome, travaille et évalue la pupillométrie.

« Nous avons montré que chez l’enfant anesthésié, la mesure du réflexe de dilatation pupillaire était, comparée aux paramètres hémodynamique habituellement utilisés, un témoin plus sensible de la réponse à la douleur. Par ailleurs utilisée chez la femme opérée d’une chirurgie gynécologique, nous avons montré que la pupillométrie permettait de diminuer les doses de morphiniques de moitié en per et postopératoire. » souligne le Pr Isabelle Constant Chef du pôle « Pathologie de l’enfant et de l’adolescent » et médecin anesthésiste à l’hôpital Trousseau.

L’équipe d’anesthésie de l’hôpital Saint Antoine, a également démontré l’utilité de cette méthode dans le cadre de l’évaluation de la douleur postopératoire chez l’adulte. Cette méthode pupillométrique peut actuellement être utilisée en discontinue associée à des tests de stimulation électrique, permettant de prédire le niveau d’analgésie avant la stimulation chirurgicale.

Chaque année, une soirée de réflexion réunissant les principales équipes francophones impliquées dans la recherche clinique autour de la pupillométrie, est organisée au sein du service d’anesthésie de l’hôpital Trousseau.

Votre avis est important
Nous serions heureux de connaitre votre avis sur ce site internet.
Cette enquête dure 3 minutes.